Décrété au Nord-Kivu et en Ituri par le Chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi depuis le 6 mai, l'état de siège est toujours au centre de discussions. 


Pendant que les uns estiment que la mesure devrait être évaluée sérieusement, ils y en a des élus nationaux (certains) qui mentent en disant qu'il y a déjà une évolution sur terrain. 

Le député provincial Jean-Paul Paluku Ngahangondi élu de Beni territoire est de ceux qui proposent une requalification de cet état de siège et circonscrire cela dans les zones plus insécurisées dont Beni et Irumu. 

''Rien n'a évolué depuis que cette décision a été prise par le chef de l'État, nous avons plaidé pour qu'il y ait une évaluation, il y a peu, le ministre de la défense a été entendu en commission au parlement, les deux gouverneurs militaires eux aussi étaient entendus par cette même commission. Ceux qui sont sur terrain sont témoins de l'échec de cet état de siège'', a-t-il déclaré 

Et de poursuivre 

''Il est décevant d'apprendre qu'il y ait certains élus nationaux de Beni et Butembo qui mentent disant que l'état de siège a produit un bon résultat... même les aveugles et sourds peuvent contredire ces élus nationaux qui ne travaillent plus pour leur base'', a-t-il indiqué 

En outre, cet élu de Beni territoire a souligné que l'état de siège n'a pas résolu le problème de l'insécurité, ''Il a plutôt amplifié le problème'', car selon lui, dans plusieurs territoires les groupes armés ont doublé leur activisme.

Enfin, le député Jean-Paul Paluku Ngahangondi est revenu sur la demande de ses pairs qui veulent que cet état de siège soit circonscrit dans certaines zones plus insécurisées ''[...], tout haut, nous disons que l'état de siège a échoué, si les décideurs veulent apporter la paix chez nous, ils doivent limiter cet état de siège seulement à des zones précises, là que l'ennemi ne cesse de tuer la population'', a-t-il chuté.