Ce jour-là, 21 novembre comme aujourd'hui, mais en 1987, le Zaïre fait une annonce fracassante selon laquelle le pays a découvert un traitement contre le VIH-Sida. On l'appela "MM1" (Mobutu-Moubarak 1).

C'était au cours d'un point de presse tenu par le ministre de l'Information (Citoyen Mandungu Bula Nyati) et les Dr Ahmed Shafik et Lurhuma Zirimwabagabo.

La veille, un communiqué annonçait, à intervalles régulières sur les ondes de la Voix du Zaïre, une conférence de presse à l'immeuble CCIZ, au cours de laquelle le Zaïre ferait une "importante communication de nature à bouleverser l’Afrique et le monde", sans autre précision.

La première appréhension, aussi bien des hauts dignitaires que des simples citoyens, s’oriente vers le décès de Mobutu, qui séjourne à ce moment en Suisse, pour des soins médicaux.

Car, personne ne conçoit une autre information qui peut, à ce point, intéresser toute la planète ; sinon la mort du "Guide".

D'ailleurs, depuis quelque temps au Zaïre, tout le monde le dit très malade.

On évoque déjà le cancer à l’époque. Il y en a qui identifient la maladie au cancer du sang. "Mobutu est parti en Europe pour qu’on change tout son sang", précisent certains militants du MPR.

Ce 21 novembre, la salle des conférences du CCIZ est noire de monde : journalistes de tous les principaux organes de presse de l'univers, hommes de sciences, politiciens, diplomates et représentants des autres spécialités et corporations.

On voit à la table de la conférence de presse le ministre de l'Information (citoyen Mandungu) et, à ses côtés, deux figures pas très familières.

Il s'agit, après présentations, des docteurs Ahmed Shafik (Chercheur égyptien) et Lurhuma Zirimwabagabo (Professeur zaïrois à l'Université de Kinshasa).

C'est ce dernier qui fait "l'importante déclaration" annoncée comme étant de portée mondiale. Pour une déclaration fracassante, c'en est réellement une!!!

En substance, le Professeur Lurhuma Zirimwabagabo fait savoir qu'il vient d'inventer, en collaboration avec son collègue égyptien, le remède miracle qui guérit le Sida.

"Tous les tests sont concluants, et les essais effectués sur les cobayes tant animaux qu'humains ont produit les effets escomptés. En conséquence, le médicament est là, prêt à être utilisé", expliquera le savant zaïrois.

Les deux inventeurs baptisent le produit miracle du nom de "MM1" (Mobutu-Moubarak 1), des noms des Présidents des pays dont les deux chercheurs sont ressortissants.

Quelques jours seulement après son retour, Mobutu veut féliciter de vive voix le savant zaïrois Lurhuma, pour l'exploit qu'il vient de réaliser, et qui fait ainsi honneur au Mouvement Populaire de la Révolution (MPR).

Une importante réception est organisée, à cet effet, à la résidence officielle du Président.

A l'issue des considérations protocolaires, un cocktail est servi aux invités sur la pelouse du jardin du Mont-Ngaliema.

L'humour kinois avait surnommé une bière très populaire à Kinshasa "Castel" en "Cure Anti Sida Testé et Expérimenté par Lurhuma".

L'épisode du "MM1" a constitué un des célèbres camouflets du régime du défunt Président du Zaïre, Mobutu.




Dunia

Dunia - 25/11/2021 10:59 - Répondre 

Désolant de lire qu'un jeune journaliste recopie sans vergogne, ni esprit critique un tel torchon sur un grand scientifique reconnu et respecté pour ses travaux aussi bien en RDC, en Afrique que dans le monde.


Job KAKULE

Job KAKULE - 21/11/2021 22:16 - Répondre 

🤔🤔🤔