Ce jour-là… 17 Janvier comme Aujourd’hui, mais en 1961, Émery Patrice Lumumba est assassiné, lui et deux de ses compagnons, Maurice Mpolo et Joseph Okito.

Né le 2 juillet 1925 à Onalua dans le territoire de Katako-Kombe dans le Sankuru, Patrice Lumumba, fut le tout premier Premier Ministre de la RDC en 1960, poste qu’il va occuper pendant seulement 3 mois soit de juin à septembre 1960. 
Il est, avec Joseph Kasa-Vubu (premier président de la RDC), l'une des principales figures de l'indépendance du Congo et, est aussi considéré comme le premier « héros national » du pays.

Celui qui était considéré dans les années 1957 comme un pro-belge va vite déchanter et nouer des contacts avec les cercles anticolonialistes de Bruxelles, puis créer le Mouvement National Congolais (MNC), à Léopoldville le 5 octobre 1958
Après avoir participé en décembre 1958 à la Conférence des Peuples africains à Accra, où il a notamment rencontré d’autres panafricains comme l'Antillo-Algérien Frantz Fanon, le Ghanéen Kwame Nkrumah ou encore Camerounais Félix-Roland Moumié, il organise une réunion pour rendre compte de cette conférence et il y revendique l'indépendance devant plus de 10 000 personnes. Il décrit l'objectif du MNC en évoquant « la liquidation du régime colonialiste et de l'exploitation de l’homme par l'homme ».

Audacieux pour les colons mais aussi admiré par ses pairs

En 1959, la répression s'abat sur les mouvements nationalistes et en octobre, lors du congrès national du MNC à Stanleyville, les gendarmes tirent sur la foule faisant 30 morts et des centaines de blessés. Lumumba est arrêté quelques jours plus tard, jugé en janvier 1960 et condamné à 6 mois de prison le 21 janvier.
Dans la foulée, les autorités belges organisent une table ronde réunissant les principaux représentants de l'opinion congolaise à Bruxelles, mais les délégués congolais refusent unanimement de siéger sans Lumumba. Celui-ci est alors libéré en toute hâte le 26 janvier pour y participer. Alors qu'il espérait profiter des tendances contradictoires d'un ensemble hétéroclite, le gouvernement belge se trouve confronté à un front uni des représentants congolais et, à la surprise de ceux-ci, accorde immédiatement et « dans la plus totale improvisation » au Congo l'indépendance, qui est fixée au 30 juin 1960.

Des élections générales, les premières dans l'histoire du Congo encore belge, ont lieu en mai 1960, que remportent largement le MNC de Patrice Lumumba. Le dirigeant de l'ABAKO Joseph Kasavubu, dans un souci d'unité nationale, est nommé président de la République et avalise aussitôt la nomination de Lumumba comme Premier ministre qui forme le premier gouvernement du Congo indépendant.
Le 30 juin, lors de la cérémonie d'accession à l'indépendance du pays, Lumumba prononce un discours virulent dénonçant les abus de la politique coloniale belge depuis 1885.
Son discours, qui doit lui permettre de l'emporter sur Kasavubu dans l'opinion des Congolais politisés, proclame vivement que l'indépendance, qu'il souhaite associée à l'unité africaine, marque la fin de l'exploitation et de la discrimination et le début d'une ère nouvelle de paix, de justice sociale et de libertés.




Job KAKULE

Job KAKULE - 17/01/2020 16:36 - Répondre 

Devoir de mémoire pour cet homme, RESPECT👍👍👍


Julien

Julien - 17/01/2020 16:25 - Répondre 

Lumumba, au-moins lui mérite ce jour,....je ne rien dit