Ce jour-là, 25 décembre comme aujourd'hui, mais en 330, Création de la fête de Noël.

La fête de Noël n’existait pas au début du christianisme. C’est seulement à partir du II° siècle que l’Église a cherché à déterminer dans l’année le jour de la naissance de Jésus sur lequel les évangiles ne disent rien.

Des dates différentes ont été proposées : le 6 janvier, le 25 mars, le 10 avril...

Vers 330, l’empereur Constantin décida de fixer la date de Noël au 25 décembre.

La fête était alors célébrée timidement jusqu'à ce qu'arrive l'année 354 où le Pape Libère instaura la fête du 25 décembre comme le début de l’année liturgique.

Cette date du 25 décembre avait une valeur symbolique au sein de l'Église Catholique.

En effet, en s’inspirant de Malachie 3 :19 et Luc 1 : 78, on considérait la venue du Christ comme le levé du "Soleil de justice".

La fête de Noël, du 25 décembre, célébrait ainsi la naissance de Jésus soleil de justice.

La fête du 25 décembre est arrivée progressivement en Orient et en Gaulle : en 379 à Constantinople, au début du V° siècle en Gaulle, au cours du V° siècle à Jérusalem et à la fin du V° siècle en Égypte.

Puis, à partir de 400, plusieurs étapes dans l'officialisation de cette fête furent franchies :

  • (a) L’empereur Théodose, en 425, codifia officiellement les cérémonies de la fête de Noël. La fête du 25 décembre devenait ainsi exclusivement chrétienne ;
  • (b) Clovis se fit baptiser dans la nuit du 25 décembre 496, donnant ainsi du poids à cette fête ;
  • (c) En 506, le concile d’Agde décida de faire du 25 décembre un jour d’obligation ;
  • (d) En 529, l’empereur Justinien a fait de la fête du 25 décembre un jour chômé. La messe de minuit commença alors à être célébrée, et quelque temps après l’usage s’établit à Rome de célébrer 3 messes : la vigile au soir du 24 décembre, la messe de l’aurore et la messe du jour le 25 décembre.

C'est de cette manière que la fête de Noël s’est répandue progressivement en Europe.

Elle a été célébrée à la fin du V° siècle en Irlande, au VII° siècle en Angleterre, au VIII° siècle en Allemagne, au IX° siècle dans les pays scandinaves, au IX° siècle et X° siècle dans les pays slaves.

À partir du XII° siècle, la célébration religieuse de la fête de Noël est accompagnée de drames liturgiques, les "mystères" qui mettent en scène l’adoration des bergers ou la procession des mages.

Ces drames liturgiques se jouaient primitivement dans les églises, puis sur les parvis.

Via www.babunga.alobi.cd.