Ce jour-là, 24 juin comme aujourd'hui, mais en 1960, Patrice-Emery Lumumba devient le Premier ministre du futur Congo indépendant et Joseph Kasa Vubu Chef de l'Etat.

Après les élections législatives de mai 1960, Patrice Lumumba était désigné, le 13 juin, "informateur" du gouvernement par Ganshof van der Meersh (Ministre belge des colonies).

Mais curieusement, le 17 juin, c'est Kasa-Vubu qui est à son tour désigné "formateur" du gouvernement par le même ministre, au motif que Lumumba n'était pas capable de réunir un consensus autour de lui ; ce qui renforce la conviction de Lumumba qu’on cherche à l’écarter.

Mais le formateur Kasa-Vubu échoue à son tour : la coalition autour de Patrice Lumumba pratique la politique de la chaise vide.

La négociation tourne court : Kasa-Vubu annonce un accord avec plusieurs partis, mais certains partis cités le dénoncent aussitôt en précisant ne jamais avoir approuvé un tel accord.

Le ministre Ganshof organise ensuite un tête-à-tête de trois longues heures entre Kasa-Vubu et Lumumba, sans succès

Fort du poids politique de son cartel dans les deux Chambres, Patrice Lumumba menaça d'entraver la suite des événements s'il n'était pas remis dans son droit de former le gouvernement.

Le 21 juin, l’élection du président de la Chambre des députés permet alors de mieux cerner les rapports de force.

Le candidat de l’alliance constituée autour du MNC-Lumumba l’emporte nettement, avec 74 voix sur 137, soit une majorité absolue. 

Patrice Lumumba comprend finalement, sans doute sur le conseil de ses proches, y compris Belges, l’intérêt du poste de Premier ministre dans les nouvelles institutions, inspirées du système belge.

Le poste de chef de l’Etat semble plus prestigieux pour beaucoup de Congolais, mais la réalité du pouvoir s’exerce à la tête du gouvernement.

Ce même 21 juin, le ministre Ganshof nomme de nouveau Patrice Lumumba formateur. C’est l’apaisement.

C'est là que Lumumba aurait fait son deal avec Kasa Vubu : Lumumba cherche à rassembler des personnalités de toutes les grandes régions et propose à Joseph Kasa-Vubu de devenir chef de l’Etat et parvient à intégrer des ministres de tous les bords.

Après une rencontre d’une heure avec le ministre Ganshof, Patrice Lumumba est nommé Premier ministre par le Roi. C’est le soulagement.

Après d'intenses et difficiles tractations, voulant satisfaire toutes les provinces, toutes les ethnies et toutes les tendances politiques, le 24 juin, Lumumba se présente au Parlement pour solliciter l'investiture de son gouvernement.

Il fut formé de 23 ministres, dont Lumumba lui-même au poste de Premier ministre et de ministre de la Défense nationale, de 10 secrétaires d'Etat et de 4 ministres d'Etat.

Ce premier gouvernement du Congo indépendant n'avait aucune femme en son sein. La majorité d’entre eux sont jeunes et inexpérimentés.

Seuls quelques-uns ont exercé des fonctions politiques pendant quelques mois. L’équipe compte seulement 4 jeunes universitaires.

Trois d’entre eux sont nommés à des postes de politique étrangère, pour rassurer les Belges et l’étranger.

Et après un débat houleux de plusieurs heures, à 2h du matin de ce 24 juin, le gouvernement Lumumba reçut l'investiture du Parlement : sur 137 votants, 74 voix pour, 1 voix contre, 4 abstentions et 57 absents.

Quelques heures après, le Sénat lui accorda aussi sa confiance avec 60 voix pour, 12 voix contre, 8 abstentions et 4 absents. 

Patrice-Emery Lumumba et Joseph Kasa Vubu devenaient ainsi, respectivement, premier Premier ministre et premier Chef de l'Etat de l'Histoire de la RD Congo.

(Avec Benjamin Babunga, via www.babunga.alobi.cd)




Samuel ABIBA

Samuel ABIBA - 25/06/2021 21:13 - Répondre 

🤔🤔🤔