Ce jour-là, 2 avril, comme aujourd'hui, mais en 1997, un décret du Président Mobutu nomme Etienne Tshisekedi Premier ministre, en remplacement de Kengo wa Dondo.

Deux semaines auparavant (18 mars), Kengo wa Dondo venait d'être destitué par le Parlement.

Il rendit sa démission à Mobutu le 24 mars, lorsque ce dernier rentre au pays (après sa deuxième convalescence en France).

Le pays était resté sans Premier ministre pendant environ 1 semaine, avant que Mobutu ne nomme Etienne Tshisekedi ce 2 avril 1997.

A ce moment-là, toute la partie est du pays était déjà sous le contrôle de l'AFDL de Laurent-Désiré Kabila. Kisangani, la ville forteresse, venait de tomber aussi depuis 2 semaines.

Face à cette impasse, Mobutu demanda alors à l'USORAL ("Union Sacrée de l'Opposition Radicale et Alliés") de proposer un candidat au poste de Premier ministre.

Le 1er avril, à l'issue d'un mini congrès de l'USORAL, Etienne Tshisekedi fut désigné et proposé au Président Mobutu.

Juste après sa nomination ce 2 avril, Etienne Tshisekedi annonça 3 mesures :

  • (a) le rejet de l’Acte constitutionnel de transition et le retour au schéma de la Conférence nationale souveraine (CNS);
  • (b) la suppression du HCR-PT (Parlement provisoire) ainsi que (c) la reconduction de son ancienne équipe gouvernementale de 1993, tout en offrant six postes ministériels à l’AFDL. Laurent-Désiré Kabila rejeta cette proposition.

Etienne Tshisekedi n'est resté Premier ministre que pendant 7 jours, avant de se voir destituer par Mobutu, au motif que son gouvernement ne parvenait pas à maîtriser la situation sur le terrain :

(a) deux jours après sa nomination (4 avril 1997), la cité minière de Luena (extraction de charbon) tombait sous l'AFDL;

(b) Le 5 avril 1997, c'était la prise de Mbuji-Mayi (centre diamantifère et chef-lieu du Kasaï oriental), le 6 avril;

(c) Le 6 avril 1997, Kipushi tombait (cité d’extraction de cobalt). Une partie des troupes de l’AFDL avait transité par la Zambie;

(d) Le 7 avril 1997, Tenke Fungurume tombait en dépit de la présence de la 21ème brigade parachutiste qui annonça d'ailleurs son ralliement à Laurent-Désiré Kabila.

Et le 9 avril 1997, soit 7 jours après sa nomination, Etienne Tshisekedi sera destitué et remplacé par le Général Likulia Bolongo (qui était Vice-Premier ministre et ministre de la Défense dans le dernier cabinet Kengo).

Le même jour, Mobutu proclama l’état d’urgence et l'interdiction des réunions politiques. Mais un mois après, Kinshasa tomba... et c'était la fin des 32 ans de règne de Mobutu.

Via www.babunga.alobi.cd




Samuel ABIBA

Samuel ABIBA - 03/04/2021 16:04 - Répondre 

🤣🤣