Ce jour-l0, 29 décembre comme aujourd’hui, mais 1962, reprise de la ville d'Elisabethville (Lubumbashi) par les forces de l'ONU.

À la suite de l’indépendance de la RD Congo en juin 1960, le Katanga fit sécession du reste du Congo en juillet et déclara son indépendance sous l’impulsion de Moïse Tshombe et des milieux d’affaires pro-occidentaux.

Pour sécuriser son territoire, Tshombe fait alors appel à des mercenaires ; les affreux. Pendant deux ans, les forces militaires sous l’égide des Nations unies menèrent une campagne pour réintégrer le Katanga au Congo. Trois importantes batailles avaient été menées dans la reconquête du Katanga :

(a) la première bataille se déroule entre le 13 et le 21 septembre 1961. Les casques Bleus étaient commandés par le général Raja qui perdit face aux forces de Moise Tshombe. Le 17 septembre, la garnison irlandaise de l’ONU à Jadotville (forte de 84 hommes) finit par se rendre aux Katangais commandés par un mercenaire français (Michel de Clary). Moise Tshombe remportait ainsi sa première victoire.

(b) La deuxième bataille du Katanga se déroule entre le 5 et le 21 décembre 1961. Le casques Bleus de l'ONU décidèrent de lancer une attaque combinée sur quatre zones : Albertville, Manono, Kamina et Kaniama. L'assaut fut donné le 5 décembre, les forces de l'ONU détruisant au sol, à Kolwezi, les avions katangais. Mais au sol, les Katangais et leurs mercenaires parvinrent à tenir en échec les forces des Casques Bleus. La bataille se solda par la signature, à Kitona, d'un accord de cessez-le-feu. C'est alors que des manœuvres politiques se succédèrent pendant une année ; on annonça de tous côtés que les derniers mercenaires étaient partis ou allaient partir, mais ces nouvelles étaient fausses. La situation générale va se figer encore pendant un an.

(c) La troisième bataille du Katanga se déroule entre le 28 décembre 1962 et le 21 janvier 1963. A ce moment-là, l'effectif des Casques Bleus au Katanga a été augmenté, atteignant le nombre de 10.000 hommes. La bataille est lancée le 28 décembre, avant l'aube. Les Casques Bleus font mouvement vers Elisabethville (Lubumbashi), profitant de leur supériorité numérique. Et ce 29 décembre, Elisabethville (qui était alors la capitale de l'Etat du Katanga) tombe sous le contrôle de l’ONU, marquant ainsi un tournant dans la guerre du Katanga. La chute d'Elisabethville ouvrira la voie à d'autres victoires. Le 30 décembre, les Casques Bleus s’emparent de Kipushi et de Kamina. Le 3 janvier 1963, les Casques Bleus occupent Jadotville et le 15 janvier, ils occupent Shinkolobwe. Le 21 janvier, la ville de Kolwezi, dernier bastion de la résistance katangaise, tombe ; marquant ainsi la fin de la sécession du Katanga.

Via www.babunga.alobi.cd