Le gouverneur du Nord-Kivu, Carly Kasivita, a passé en revue la situation de sa province.

Au cours d'une conférence de presse ce mercredi à Goma, tenue conjointement avec la société civile du Nord-Kivu et un acteur politique de ce mercredi, le Gouverneur Carly Kasivita a évoqué notamment la question des ADF et de l'insécurité en province.

L'autorité provinciale a déploré qu'à ce jour, les ADF sont en train de s'organiser, en liaison avec d'autres groupes terroristes internationaux, en un group beaucoup plus compact, et a dénoncé sa stratégie qui consiste à opposer la population aux instituons, mais aussi l'armée, et ainsi avoir une certaine ascendance dans l'opinion.

Il a signifié que cela s'observe souvent quand il y a des opérations de traque de ces rebelles et la population s'en prend aux FARDC et même à la MONUSCO.

Il a par ailleurs précisé que les autorités congolaises ont demandé la réforme de la FIB à Beni surtout avec des unités de combat plus réactionnelles sur terrain.

Le gouverneur Carly Kasivita a également évoqué la situation des groupes armés où à ce jour, on assiste à de « nombreuses alliances contre nature entre des groupes armés », dues notamment à un sentiment de peur de nombreux de leurs animateurs qui sont informés qu'il y a plus d'engagement politique et militaire pour les traquer.

Par cette occasion il a lancé un message de pacification à toute la population du Nord-Kivu pour décourager tous ceux-là qui pensent qu'ils ne peuvent survivre qu'en s'organisant en groupes armés : « Nous sommes motivés par notre souci de voir les jeunes du Nord-Kivu se désengager dans les groupes armés locaux et ainsi accompagner cette initiative de la paix. Cela fait pratiquement plus de 30 ans que nous sommes dans ce cycle de violences, chose qui a sacrifié toute une génération. Il est important d'avoir un autre regard sur notre propre avenir », a déclaré Carly Kasivita qui a appelé ceux-là qui expriment leur exaspération à le faire conformément aux lois de la république, soulignant que quand on est attaqué on a plus besoin d'amis que d'ennemis.

Pour le gouverneur du Nord-Kivu, lancer à ce jour une campagne conte la MONUSCO et les agences humanitaires en général, n'est pas réaliste.

Il a soutenu que le Nord-Kivu bénéficie des subventions de la solidarité internationale dans les secteurs comme la santé supporté en grande partie par des appuis budgétaires.

« Généraliser notre ras-le-bol à toute cette communauté humanitaire qui, à la limite de leurs moyens, sauvent des vies humaines, c'est quelque part oublier l'histoire de la RDC », a affirmé Carly Kasivita.

A ce sujet, l'autorité provinciale a appelé les militants des groupes de pression et mouvements citoyens à la retenue et au respect des droits des autres, soulignant qu'en dépit des afflictions, l'exercice des libertés individuelles ne peut qu'être exercé dans la limite de la loi.

Il a également mis en garde tout celui qui va chercher à restreindre la liberté des autres en s'attaquant aux écoles, aux commerçants, aux ONG et à la Monusco lors des manifestations prévues dans les prochains jours.

Le gouverneur Carly Kasivita a par ailleurs appelé la population de Beni-Lubero à se méfier des gens qui seraient en train de jouer le jeu de l'ennemi en appelant aux journées ville morte.

Suivez son interventions en images ici.




Samuel ABIBA

Samuel ABIBA - 08/04/2021 09:38 - Répondre 

🤔🤔🤔