Ce jour-là, 20 novembre comme aujourd'hui, mais en 2012, après 2 jours de combats en vue du contrôle de l'aéroport de Goma, le M23 s'empare de la ville, poussant l’armée loyaliste à fuir vers Sake, 27 km plus loin.

L’armée congolaise n’aura résisté aux rebelles du M23 que pendant 2 jours, avant de prendre le large.

A la mi-journée, le commandant Sultani Makenga (chef militaire du M23) fit son entrée dans la ville avec une escorte, faisant le tour des différents ronds point.

Tout le monde à Goma avait le sentiment d’avoir été trahi par le gouvernement congolais.

La ville de Goma était tombée sous le contrôle du M23, pendant que les députés nationaux étaient en plénière au Palais du Peuple à Kinshasa.

Le Président de l'Assemblée nationale (Aubain Minaku) décida alors de consacrer les débats à ce triste événement.

Zacharie Bababaswe Wishiya, qui était alors député élu de la ville-province de Kinshasa, prenait la parole et demandait des armes pour les jeunes, promettant de marcher sur le Rwanda dès le lendemain « Tokokota na Rwanda na makolo », avait-il lancé.

Plus tard, le Président Joseph Kabila sortira de son silence, au cours d’une adresse à la nation, en demandant au peuple et à toutes les institutions du pays de se mobiliser contre l’agression dont la RDC était victime, estimant que "quand une guerre est imposée, on a l’obligation de résister".

Aussitôt après son allocution, Joseph Kabila se rendit à Kampala où un sommet urgent avait été organisé avec Paul Kagame et Yoweri Museveni, président de l’Ouganda et président de la Conférence internationale de la région des Grands Lacs (CIRGL).

Dix jours après (à partir du 29 novembre), le M23 se retira à 20 kilomètres de la ville, comme prévu dans un accord signé grâce à l'implication de la communauté internationale. Ses combattants se positionnèrent tout autour de Goma, dans les collines surplombant la ville.

Via www.babunga.alobi.cd




Job KAKULE

Job KAKULE - 20/11/2021 19:26 - Répondre 

🤔🤔🤔