Par Bugandwa Zigabe Innocent

En plus de combattre les ADF/NALU et plein d'autres milices tribales, la RDC fait face à une nième rébellion soutenue par les Etats voisins.

On note la poursuite des violations graves des droits de l'homme et l'amplification des mouvements des populations. 

En effet, des massacres des civils, des pillages, les incendies des villages, des cas des violences sexuelles suivis des déplacements massifs des populations sont enregistrés dans les zones occupées par les terroristes.

Dès lors, la population a manifesté son hostilité contre cette mission qui s'incruste en RDC mais dont les 25 ans de présence ont été inutile et inefficace. 

Bien pire, la mission soutient même que malgré son million de dollars dépensés chaque jour en RDC, elle n'a pas les armes appropriées pour combattre les terroristes.

Cet aveu d'échec a été mal pris par la population. 

En effet, les congolais ont la triste impression que lorsqu'il s'agit des terroristes ADF/NALU et M23, la MONUSCO joue la carte de la neutralité, appelle au dialogue politique au lieu de soutenir les FARDC.

Ce faisant, cette mission se range derrière le point de vue des pays agresseurs et des mouvements terroristes qui prolongent leurs présences sur le sol congolais.

Cette neutralité ressemble plus à une complicité entre la MONUSCO et ces forces terroristes appuyées par quelques Etats- voyous/voisins.
Ou la MONUSCO s'implique et combat à côté des FARDC ou bien elle dégage.

Bugandwa Zigabe Innocent